Hypnothérapie : les 4 indications que vous pouvez suivre

Hypnothérapie : les 4 indications que vous pouvez suivre

octobre 13, 2021 0 Par admin

L’hypnose désigne à la fois une technique thérapeutique et un état modifié de la conscience.
Connue depuis le XVIIIe siècle, elle permet de soigner ou de soulager un nombre
considérable de pathologies. La seule contre-indication étant liée aux problèmes psychotiques
puisque le rapport à la réalité est altéré (la pratique est donc réservée au médecin),
l’hypnothérapie peut être pratiquée à tout âge et pour un grand nombre de situations.
Découvrons quelles sont les indications pour cette pratique.

Les séances d’hypnose pour arrêter le tabac

Vous souhaitez arrêter de fumer et les différentes méthodes employées (pastilles, patch et
autres gommes à mâcher) n’ont pas fait leur preuve ? Pourquoi ne pas consulter une
hypnothérapeute ?

Une bonne thérapie pour l’arrêt du tabac ?

En modifiant notre comportant face au tabac, en explorant nos croyances, nos peurs et les
causes qui nous poussent à fumer, le praticien va intervenir sur la relation qui s’est créée entre le
patient et la cigarette.
Différentes méthodes peuvent être utilisées : la projection dans le futur (imaginer un avenir sans
cette accoutumance), la suggestion directe (suggérer de changer de comportement) ou l’hypnose
ericksonienne durant laquelle sont maniés les métaphores, les suggestions directes et indirectes
et les ordres cachés.

Des séances d’hypnose pour dire adieu à la cigarette

L’étude Cochrane parue en 2019 a comparé l’hypnose aux autres dispositifs de sevrage
tabagique. Les résultats sont sensiblement comparables aux substituts nicotiniques et autres
thérapies comportementales.
Il semble que ce soit un moyen qui peut être privilégié d’un point de vue comportemental
(gestuelle) mais qui sera plus efficace si elle est complétée par une désaccoutumance à la
nicotine.
Enfin, la motivation reste un facteur important dans l’arrêt de la cigarette, si le fumeur n’est pas
assez impliqué dans le processus, il faudra débuter par des séances ciblant cette motivation. Si
pour certaines personnes une seule consultation suffira pour arrêter de fumer, il faut admettre
que plusieurs rendez-vous seront nécessaires dans la majorité des cas.

Une approche thérapeutique pour gérer la douleur

La souffrance est conditionnée par deux facteurs principaux : la perception et la sensation. Elle
est personnelle et subjective et fait partie du système de défense de l’organisme. En agissant
comme une sorte d’alarme, elle nous prévient afin de nous faire réagir (blessure, brûlure,
traumatisme…). On distingue deux types de douleur : aiguë ou chronique.

Traitement de douleur chronique avec l’hypnose

La douleur chronique comprenant des caractéristiques tant sensorielles, qu’émotionnelles,
cognitives et motivationnelles. Dans ce contexte, il est possible pour le thérapeute d’aider à
contrôler le niveau d’intensité de la souffrance et/ou des émotions qui l’accompagnent. La
qualité de vie sera améliorée et même acceptable.
Durant les séances d’hypnose, le professionnel, à l’aide de suggestions, épaulera le malade pour
qu’il se concentre sur autre chose (distraction), à recadrer le contexte et à trouver des ressources
lui permettant de se mobiliser, de devenir actif dans la prise en charge. L’hypnothérapie
interviendra à plusieurs niveaux : la gestion du mal (intensité, anticipation), le niveau cognitif
(pensées négatives), le niveau émotionnel et le niveau motivationnel (être actif dans sa prise en
charge).

Une pratique pour déjouer la peur de la douleur et l’anxiété

Vous l’entendez le bruit de la fraise du dentiste ? Vous l’appréhendez ? Ou plutôt, vous
appréhendez la douleur qui va arriver ? Certains cabinets dentaires ont recours à cette méthode
avec l’objectif de détourner le patient du stress engendré et/ou de soulager de la souffrance
occasionnée par les différents actes médicaux ainsi qu’en post-soin et cicatrisation.
Cette médecine holistique apparait aussi dans les hôpitaux, au sein des blocs opératoires. Le
but ? Remplacer l’anesthésie générale. A l’hôpital d’Aix-en-Provence, Joël Bouffiès, le directeur
de l’établissement souligne : « la prise en compte de la douleur est devenue une problématique
majeure. Elle ne doit pas être traitée que par des méthodes invasives ou des médicaments, mais
également par des méthodes complémentaires ».
Envie d’un tatouage ? Oui, mais vous avez très peur de ce dermographe qui fait tant de bruit ?
Rassurez-vous, l’autohypnose est là pour voler à votre secours. Il s’agit là de votre capacité à
vous mettre dans un état de conscience modifiée dans lequel vous allez pouvoir gérer très
finement ce qui se passe en vous. C’est ce que l’on appelle la dissociation : vous allez vous sentir
à l’extérieur de vous-même, votre corps semble ne plus vous appartenir et les sensations vont
disparaitre. Il vous faudra rencontrer l’hypnothérapeute en cabinet avant votre séance de
tatouage afin de déterminer votre niveau de réceptivité à l’hypnose.

Choisir l’hypnothérapie pour accompagner la grossesse et l’accouchement

Douce, naturelle et non invasive, l’hypnose est tout à fait indiquée durant la grossesse. Il n’y a
pas de risques, ni pour la maman, ni pour le développement du bébé. À noter que cette prise
en charge ne se substitue pas à un suivi médical avec une sage-femme.

Quels sont les bienfaits de cette thérapeutique ?

Pour les futures mamans fumeuses, on rappelle que c’est une solution pour stopper votre
addiction à la cigarette et d’assurer le bon développement et la santé de votre futur enfant.
Le stress prénatal est un sujet récurrent chez les futures mamans, surtout pour le premier
enfant. Le thérapeute proposera un travail basé sur le remplacement des pensées négatives par
des perceptions plus optimistes et offrant de meilleures techniques pour gérer l’anxiété.

Méthode d’accompagnement pour la préparation à l’accouchement

L’accouchement est un moment à la fois plein de promesses et d’angoisse pour la future maman
et l’hypnose apportera de précieuses clés pour aborder ce moment avec sérénité.
L’hypnose va intervenir à la fois sur les souffrances dues à l’accouchement comme les
contractions (surtout si vous ne souhaitez pas avoir recours à la péridurale), à contrôler sa
respiration et maitriser son stress. La préparation avec hypnose met également l’accent sur la
sensorialité, avec des exercices permettant de travailler sur les muscles du périnée et la
dilatation du col utérin.
C’est donc une excellente façon de se préparer et de vivre ce moment si particulier.

Une thérapie en cabinet qui peut aider les enfants ?

Le recours à des séances pour les enfants est encore peu utilisé actuellement et pourtant, elles
peuvent s’avérer bénéfique dans de nombreux cas : un enfant anxieux, souffrant de troubles du
sommeil ou de phobies, ou encore d’énurésie nocturne.

Pourquoi l’hypnothérapie est une bonne solution pour les enfants ?

Cette thérapie est adaptée aux enfants car, en s’adressant à l’inconscient, elle réussit là où
d’autres méthodes plus conventionnelles restent limitées.
Si la plupart des enfants sont très réceptifs et travaillent rapidement, il faut être prudent, car
l’hypnose provoque parfois toutes sortes de sensations dans le corps, qui peuvent surprendre et
paraître inquiétantes. Un bon praticien ayant suivi une formation spécifique saura donner
confiance et guider votre petit.
Les séances d’hypnose peuvent, comme on l’a vu, avoir un champ d’application varié allant de
l’accompagnement au traitement pur. C’est une discipline qui propose des possibilités bien plus
vastes dont il faut explorer les ressources. Les tarifs, remboursements et la durée des séances
sont sensiblement variables en fonction des cabinets (se renseigner avant) et il est nécessaire de
consulter un bon thérapeute ayant reçu une formation appropriée.